In the News

Appel: Culture juridique des droits de la personne et justiciabilité des droits sociaux : nouvelles perspectives, Faculté de droit de l’Université Laval, 6 juin 2019

Sat, 2019-02-09 15:44 -- manager

Bonjour à toutes et tous, 

 

La professeure Christine Vézina, vous invite à soumettre des propositions de communication, pour le colloque intitulé : Culture juridique des droits de la personne et justiciabilité des droits sociaux : nouvelles perspectives qui se tiendra le 6 juin 2019 à la faculté de droit de l’Université Laval.

 

Cet appel est structuré autour de trois axes distincts et complémentaires 

« I. La culture juridique des droits de la personne en matière sociale : analyses théoriques et empiriques ».

« II. Culture juridique des droits de la personne en matière sociale et justiciabilité des droits sociaux : quels champs des possibles ?». 

« III. Cultures juridiques des droits de la personne en matière sociale et justiciabilité des droits sociaux : perspectives comparées ».

 

Chacun des axes fera l’objet de 4 communications et sera précédé d’une conférence thématique prononcée par, respectivement, les professeures Lucie Lamarche, UQÀM (axe 1), Martha Jackman, UOttawa (axe 2) et Diane Roman, Université François-Rabelais (axe 3).  Une table ronde réunissant des avocats, procureurs et représentant d’organisations non gouvernementales suivra les panels et l’honorable Louis Lebel, juge retraité de la Cour suprême du Canada, prononcera la conférence de clôture. 

 

Nous souhaitons recueillir des propositions mobilisant divers types d’approches théoriques tout en accordant une attention particulière aux travaux s’inscrivant dans une perspective interdisciplinaire. Les chercheuses et chercheurs de tous les horizons sont encouragés à soumettre une proposition, incluant les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs et les stagiaires post-doctorants.  Les propositions en anglais sont acceptées.

 

Pour plus de précisions sur chacun des axes et sur les exigences relatives aux propositions, veuillez consulter l'appel à communications suivant: 

https://www.fd.ulaval.ca/sites/fd.ulaval.ca/files/formulaire_appel_a_communications_colloque_6_juin_2019.pdf

 

Date limite: 1er mars 2019.

 

N’hésitez pas à faire circuler l’appel à communications dans vos réseaux.

 

Dans l’attente de connaître vos travaux et de lire avec intérêt vos propositions. Pour toute question en lien avec le colloque, contacter nous par courriel : droits.justiciabilite@fd.ulaval.ca

 

Christine Vézina, 

Professeure adjointe

Directrice du baccalauréat intégré en affaires publiques et relations internationales (BIAPRI)

Faculté de droit

Université Laval

 

Margaux Gay,

Étudiante à la maîtrise en droit

Coordonnatrice du colloque

Faculté de droit

Université Laval"

Appel à propositions d’articles pour la revue Sociologie et sociétés

Tue, 2019-02-05 14:16 -- manager

Appel à propositions d’articles pour la revue Sociologie et sociétés

Dossier thématique : « Droit et culture(s) juridique(s) »

Coordinateurs :

Yan Sénéchal (U de Montréal) :  yan.senechal@umontreal.ca

Pierre Noreau (U de Montréal) : pierre.noreau@umontreal.ca

 

1. Argumentaire

La sociologie peut-elle concevoir le « droit » autrement qu’indissociablement lié à la « société » ? Cette question était au cœur de la sociologie classique : Weber voyait dans le droit un « complexe de motifs » supplétifs dont pouvaient s’inspirer les êtres humains pour orienter leurs actions; Durkheim pour sa part l’envisageait comme « symbole visible » de la solidarité entre les individus. Les chemins ouverts par ces fondateurs ont été réinvestis avec le « tournant culturel » connu par la sociologie du droit à la fin du 20e siècle[1]. Ce tournant opère un décentrement de la dialectique entre « droit » et « société » par l’introduction de la « culture » comme tertium comparationis.

Les recherches qui explorent la « culture » comme médiation entre « droit » et « société » se distinguent, analytiquement, en trois perspectives concomitantes[2]. La première considère la culture comme une « variable indépendante » permettant d’expliquer la configuration des phénomènes juridiques (le droit « dans » la culture); les valeurs sociales et les contextes nationaux sont parmi les « facteurs culturels » mobilisés par les chercheurs pour éclairer la malléabilité des normes, des pratiques et des institutions juridiques. La deuxième perspective envisage la culture comme une « variable dépendante » influencée par les phénomènes juridiques (la culture « dans » le droit); les chercheurs mettent cette fois l’accent sur l’ascendant des processus et des catégories juridiques sur les identités sociales et les représentations collectives. La troisième perspective abandonne le modèle des causes et des effets pour concevoir la culture et le droit comme deux dimensions « mutuellement constitutives » (le droit « comme » culture); les savoirs, les pratiques et les expériences juridiques retiennent ainsi l’attention des chercheurs dans la mesure où le droit est, en lui-même, un faisceau de schèmes culturels d’interprétation du monde social et d’action dans la vie quotidienne.

Le concept de « culture(s) juridique(s) », au singulier et au pluriel, tend aujourd’hui à s’imposer, malgré sa polysémie, pour rassembler les travaux qui alimentent le tournant culturel de la sociologie du droit. Ce concept permet de contourner l’étroitesse du « droit positif » en attirant l’attention vers les acteurs – profanes et professionnels – qui, en un sens, portent le droit.

Ce dossier thématique a pour objectif de consolider les bases d’une « sociologie culturelle du droit ». Prenant acte de l’intérêt croissant pour la question de la (ou des) culture(s) juridique(s), il vise à identifier les thèmes qui retiennent l’attention des chercheurs, les terrains empiriques qu’ils investissent, les concepts et les méthodes qu’ils mobilisent. Dans cette optique, trois axes de problématisation sont envisageables :

(I) Perspectives théoriques autour du concept de « culture(s) juridique(s) » : Le premier axe vise à approfondir les réflexions théoriques sur le concept de « culture(s) juridique(s) », de même que, plus généralement, sur les liens entre droit, culture et société. Les contributions pourraient permettre de mieux comprendre les conceptualisations en usage, leurs fécondités empiriques, leurs implications épistémologiques, leurs incidences ontologiques, etc.

(II) Recherches empiriques sur les cultures juridiques profanes, professionnelles et savantes : Le deuxième axe vise à explorer la diversité des recherches empiriques sur le phénomène des cultures juridiques. Les contributions pourraient porter sur les cultures juridiques profanes (jeunes, couples, travailleurs, croyants, minorités, mouvements sociaux, etc.) au prisme de leurs représentations, de leurs savoirs, de leurs expériences, de leurs émotions, de leurs pratiques, etc. Elles pourraient aussi interroger les cultures juridiques professionnelles (juristes, parlementaires, fonctionnaires, surveillants, etc.), leur formation, leurs activités de travail, leurs supports, etc. Les contributions pourraient encore se concentrer sur les cultures juridiques savantes (étudiants, enseignants, etc.), l’éducation universitaire, l’activité doctrinale, la recherche empirique, etc. Elles pourraient enfin questionner les interactions entre les cultures juridiques profanes, professionnelles et/ou savantes : entre individus et organismes communautaires, entre justiciables, juges et chercheurs, entre tradition autochtone et tradition allochtone, etc.

(III) Considérations réflexives des sciences sociales face aux cultures juridiques : Le troisième axe vise à réfléchir à ce que le concept et le phénomène de(s) culture(s) juridique(s) font à la sociologie et au travail sociologique. Les contributions pourraient rendre compte de la manière dont cet objet invite la sociologie, et plus généralement les sciences sociales, à repenser les objectifs et les conditions de la recherche en sociologie du droit, à poser de nouvelles questions épistémologiques, mais aussi méthodologiques et éthiques.

 

2. Calendrier

Les intentions de contributions, comportant un titre, un résumé et une courte biographie (3,000 signes max., espaces compris, soit approximativement 500 mots) doivent être adressées aux coordinateurs du dossier thématique (yan.senechal@umontreal.ca et pierre.noreau@umontreal.ca) avant le 15 mars 2019. Les auteurs des propositions retenues seront avisés avant le 5 avril 2019.

Les articles finaux (70,000 signes max., espaces et bibliographie compris, soit approximativement 11,000 mots) devront être remis au plus tard le 4 octobre 2019. Conformément aux pratiques de la revue, l’acceptation de l’article final dépendra des conclusions de la procédure d’évaluation par les pairs. La parution du numéro est prévue pour l’année 2020.




[1] Austin Sarat et Jonathan Simon, « Beyond Legal Realism? Cultural Analysis, Cultural Studies, and the Situation of Legal Scholarship », Yale Journal of Law and the Humanities, vol. 13, 2001, pp. 3-32, à la page 8.

[2] Abigail C. Saguy et Forrest Stuart, « Culture and Law: Beyond a Paradigm of Cause and Effect », The Annals of the American Academy of Political and Social Science, vol. 619, no 1, 2008, pp. 149-164.

 

Call for Papers - Courts and Politics Research Group 2019 Spring Workshop

Thu, 2019-01-24 16:53 -- manager

Call for Papers - Courts and Politics Research Group 2019 Spring Workshop

Due Date: Friday, March 29, 2019

The Courts and Politics Research Group invites the submission of abstracts for its fourth annual Spring Workshop, to be held at the University of Guelph on Thursday, May 2, 2019.

The goal of the workshop is to bring together faculty and graduate students who study in the field of courts and politics to present scholarship or works-in-progress, (including MRP/thesis chapters) to a group of individuals with shared interests and expertise, in a relaxed and friendly setting. There is no specific theme for the workshop; instead we invite scholars to present work that falls into the broad field of courts and politics, constitutionalism, and law and politics. We encourage the submission of scholarship that is in early stages or is unpublished.

Those interested in presenting work are asked to send paper titles and short abstracts (200 words or less) to Kate Puddister (kpuddist@uoguelph.ca), Emmett Macfarlane (courtsandpolitics@gmail.com), and Eleni Nicolaides (enicolai@uoguelph.ca), workshop organizers.

Scholars that wish to attend, but do not want to present a paper are asked to RSVP to Eleni Nicolaides (enicolai@uoguelph.ca).

The Courts and Politics Research Group is composed of scholars who study courts, constitutions and the law from a political science perspective. It is designed to connect political scientists in the region of Southern Ontario: http://www.courtsandpolitics.org/

We hope you can join us in Guelph for what promises to be an interesting and productive workshop.

L’ACCÈS AU DROIT ET À LA JUSTICE AU PRISME DES SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES - Université du Québec en Outaouais, 29 et 30 mai 2019

Sun, 2019-01-20 11:50 -- manager

87e Congrès de l’ACFAS Université du Québec en Outaouais 29 et 30 mai 2019

« L’ACCÈS AU DROIT ET À LA JUSTICE AU PRISME DES SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES »

Sous la responsabilité de Yan Sénéchal et Pierre Noreau Appel à communications

L’accès au droit et à la justice représente l’un des principaux défis rencontrés par les citoyen-ne-s dans leur rapport au monde juridique contemporain. Ce phénomène est multiforme : méconnaissance du droit, incompréhension du langage juridique, méfiance des justiciables vis-à-vis des praticiens, autoreprésentation à la cour, désaffection des tribunaux, etc. Ces différentes situations portent à penser que l’accès au droit et à la justice est un révélateur des transformations juridiques et des changements sociaux qui traversent les démocraties libérales.

Les travaux qui érigent l’accès au droit et à la justice en objet d’étude prolifèrent aujourd’hui dans la francophonie. D’où l’intérêt de prendre acte de la recherche produite sur ce thème. Cinq axes structurent le colloque proposé : (1) quels thèmes retiennent l’attention des chercheurs en sciences humaines et sociales ?; (2) quels terrains empiriques investissent-ils pour les explorer ? (3) quels concepts et quelles méthodes mobilisent-ils ?; (4) quels sont les apports de ces recherches à la compréhension du monde juridique et du monde social ?; (5) quelles sont les perspectives d’avenir de la recherche en sciences humaines et sociales concernant l’accès au droit et à la justice ?

Cet appel à communications sadresse aux chercheurs et aux chercheuses, ainsi quaux étudiant-e-s à la maîtrise et au doctorat, provenant de lensemble des sciences humaines et sociales.

2. Objectifs

Le colloque vise à atteindre cinq objectifs : (1) thématiser les orientations actuelles de la recherche en sciences humaines et sociales concernant l’accès au droit et à la justice afin d’assurer une certaine cumulativité des travaux; (2) témoigner du dynamisme des recherches actuelles afin de susciter l’intérêt des diverses sciences humaines et sociales à l’égard des phénomènes juridiques; (3) favoriser le rapprochement des chercheurs juristes et non-juristes intéressés à la question de laccès au droit et à la justice; (4) consolider le réseautage en sciences humaines et sociales de manière à pérenniser les initiatives scientifiques vouées au partage des connaissances sur le thème de l’accès au droit et à la justice; (5) animer l’avancement des connaissances en sciences humaines et sociales sur le sujet afin d’accroître la pertinence des recherches pour les acteurs du monde juridique.

3. Proposition de communication

Une proposition de communication doit inclure :

votre nom, votre affiliation institutionnelle, votre statut professionnel et votre courriel

le titre de votre communication (180 caractères maximum, espaces compris)

le résumé de votre communication (1500 caractères, espaces compris)

    1. Votre proposition doit être transmise en format Word, au plus tard le 14 février 2019, à : yan.senechal@umontreal.ca

    Un accusé de réception sera émis dès réception de votre proposition. Les responsables du colloque évalueront ensuite l’ensemble des propositions et communiqueront leurs décisions au plus tard le 1er mars 2019.

 

Midwinter meeting of the Canadian Law and Society Association - January 2019 - final program

Sat, 2019-01-19 15:50 -- manager

CLSA Midwinter Meeting & Gathering: In the Middle, In the Midst…

 

Date: 19-20 January 2019

Location: Robson Hall, Faculty of Law, University of Manitoba (224 Dysart Road)

 

 

PROGRAM

 

DAY ONE

Saturday, January 19th

8:30 – 5:00pm

8:30-9:00

 

Coffee, registration, and hellos

9:00-10:15

Panel 1: Institutions through Intersectional Lenses, Room 207

Moderator: Shauna Labman, Law, University of Manitoba

  • International Law School Partnerships and Undergraduate Arts Education:  Mechanisms and Dynamics of Internationalization and Professionalization

Kelly Gallagher Mackay, Law and Society, Laurier

  • Sexual Assault Awareness on Campus and the Necessity of Decolonial Socio-Legal Approaches

Emily Snyder, Indigenous Studies & Women’s and Gender Studies, University of Saskatchewan

  • Political Scandals of World War I: An Alberta View

Lyndsay Campbell, Law, University of Calgary

 

10:15-10:30

 

Open Discussion/Break

10:30-11:45

Panel 2: Seeking Justice, Room 207

Moderator: Nicole O’Byrne, Law, University of New Brunswick

  • A Forensic Investigation into Canada’s Appropriate Constitutional Approach and Overall Administrative Role – under ‘the Rule of Law and Supremacy of God’ – at Home and Internationally

Noreen Hartlen, Logical Legacies

  • No Votes in Justice Means More Wrongful Convictions

Ken Chasse, J.D., LL.M., member of the Law Society of Upper Canada (Ontario), and of the Law Society of British Columbia, Canada

  • The Carcerality of Elimination: The Modern Liberal Era of Indigenous Erasure through Mass Incarceration in Canada, 1950 – 1970

Wanda Hounslow, Sociology & Criminology, University of Manitoba

 

11:45-1:00

Open Discussion / Lunch

1:00-2:15

Panel 3: Re-Thinking Space: A Socio-Legal Inquiry into Law, Place and Resistance, Room 207

Moderator: Rachel Ariss, Legal Studies, University of Ontario Institute of Technology

  • Natilie Richer, Socio-Legal Studies York University
  • Samantha Rockbrune, Socio-Legal Studies York University
  • Yasmina Aldohan Aboudaba, Socio-Legal Studies York University
  • Asma Hamid, Socio-Legal Studies York University
  • Arunita Das, Socio-Legal Studies York University

 

2:15-2:30

Discussion / Break  

2:30-3:45

Panel 4: Legal Interpretations, Room 207

 

Moderator: Debra Parkes, Law, University of British Columbia

  • Colonialism, Federalism and the Privy Council

Bruce Ryder, Osgoode Hall Law School, York University

  • Symbiotic Destruction: Law and Human/Other-Than-Human Relationality in Genocide

Andrew Woolford, Sociology & Criminology, University of Manitoba & Wanda Hounslow, Sociology & Criminology, University of Manitoba 

  • The Evolution of the Court’s Interpretation of the Solvency Requirement

Myles Davis, Law, University of Manitoba

 

3:45-5:00

Board Meeting: Canadian Journal of Law & Society, Room 311

 

DAY TWO

9:00-12:00

Sunday, January 20th

Board Meeting: Canadian Law and Society Association, Room 311

Participants are encouraged to join for a visit to the Canadian Museum for Human Rights on Sunday afternoon.

 

 

Inuit Studies Conference 2019 / Congrés d'Études Inuit 2019

Sun, 2018-12-30 20:30 -- manager

Call for Papers and Call for Proposals 21st Inuit Studies Conference

October 3-6, 2019, Montreal, Quebec, Canada

The organizing committee of the 21st Inuit Studies Conference is pleased to announce the Call for Papers and the Call for Proposals. The University of Quebec at Montreal (UQAM) will host the conference in Montreal from October 3rd to 6th, 2019. This year’s conference theme is Tukisiqattautiniq “Understanding Each Other”. The committee welcomes proposals for presentations, thematic sessions, roundtables, panel discussions, workshops, seminars, exhibits and performances. Proposals are due by March 1, 2019. The full CFP is available here. For further information, see the website (http://inuitstudies2019.ca) or contact Richard Compton (inuitstudies2019@uqam.ca).

* * * * * * *

Appel à communications et appel à propositions 21e Congrès d’Études Inuit

Du 3 au 6 octobre 2019 à Montréal, Québec, Canada

Le comité d’organisation du 21e Congrès d’Études Inuit est heureux d’annoncer l’appel à communication et l’appel à propositions. L’Université du Québec à Montréal (UQAM) accueillera cet évènement à Montréal du 3 au 6 octobre 2019. Le thème de la conférence cette année est Tukisiqattautiniq « Se comprendre ». Le comité accueille favorablement les propositions de présentations, de sessions thématiques, de tables rondes, d'ateliers, de séminaires, d'expositions et de performances. Le date limite pour les soumissions est le 1 mars 2019. L'appel à communications est iciPour plus de détails veuillez visiter le site (http://inuitstudies2019.ca) ou contacter Richard Compton (inuitstudies2019@uqam.ca).

 

Call for Special Issue proposals for CJLS / Appel de propositions pour le numéro spécial de l'RCDS

Sat, 2018-12-01 15:20 -- manager

CALL FOR SPECIAL ISSUE PROPOSALS

 

(For summer 2020 issue)

 

DUE January 7, 2019

 

The Editorial Board of CJLS/RCDS is seeking proposals for the 2020 special edition of the Journal (Volume 35.2) for publication in the summer of 2020. The annual thematic special issue, curated by guest editors, is selected by the Editorial Board in February 2019. Each issue explores a theme across a range of genres by contributions from a potentially diverse group of scholars. CJLS/RCDS is an interdisciplinary, peer-reviewed journal that produces cutting edge research dealing with law and its social and cultural context.

 

Past special topics included:

  • 2018 - Decolonizing Labour Law: Contributions to an Emergent Transnational Labour Law
  • 2017 - Law, Vulnerability and Segregation: What have we learned from Ashley Smith’s carceral Death?
  • 2016 - Financial Transfers Between Spouses on Divorce: Logics of Need, Restitution, or Compensation?

Proposals by potential guest editors must comply with CJLS/RCDS Submission and Special Issue Guidelines aimed at assisting those interested in submitting manuscripts to CJLS/RCDS. See our Guidelines here. Incomplete applications will not be considered.

 

Proposals should be emailed to cjls_rcds@carleton.ca by January 7, 2019. For further information on the Journal, including the role of guest editors, and general information on the publication process, and the journal style guide, please visit the website.

 

If you have any questions or concerns, please do not hesitate to contact the Editor-in-Chief for either our English or French manuscripts:

 

Eric Reiter

Editor-in-Chief, English Manuscripts, eric.reiter@concordia.ca

 

Joane Martel

Editor-in-Chief, French Manuscripts, joane.martel@tsc.ulaval.ca

 

Jula Hughes

Editor-in-Chief, English Manuscripts, jhughes@unb.ca

 

* * * * * * * * 

 

APPEL DE PROPOSITIONS POUR LE NUMÉRO SPÉCIAL 

 

(Numéro de l’été 2020)

 

Date limite : le 7 janvier 2019

 

Le comité de rédaction de la RCDS/CJLS lance un appel de propositions pour le numéro spécial de la Revue qui sera publié au cours de l’été 2020. Le thème du numéro spécial annuel, préparé et organisé par les rédacteurs invités, est sélectionné par le comité de rédaction au mois de février 2019. Chaque numéro spécial se consacre à l’étude d’un thème à travers une palette de genres par des contributions d’un groupe d’universitaires potentiellement diversifié. La RCDS/CJLS est une revue interdisciplinaire évaluée par les pairs qui produit de la recherche innovatrice dans le domaine du droit et de son contexte social et culturel.

 

Exemples de thèmes de numéros spéciaux :

  • 2018 - Vers un droit du travail décolonisé : Contributions au droit transnational du travail en émergence
  • 2017 – Droit, vulnérabilité et ségrégation : qu’avons nous appris de la mort carcérale d’Ashley Smith?
  • 2016 – Transferts financiers entre conjoints après le divorce : logiques du besoin, de la restitution ou de la compensation?

Les propositions des rédacteurs invités potentiels doivent respecter les directives pour le numéro spécial destinées à l’intention de ceux et celles intéressés à soumettre des manuscrits à la RCDS/CJLS. Vous trouverez les directives ici . Les demandes incomplètes ne seront pas considérées.

 

Les propositions doivent être envoyées par courriel à cjls_rcds@carleton.ca avant le 7 janvier 2019. Pour plus de renseignements sur la Revue, incluant le rôle des rédacteurs-invités, et des informations générales sur le processus de publication et le guide de rédaction de la Revue, veuillez consulter le site web.

 

N’hésitez pas à communiquer avec les rédacteurs en chef pour toutes questions :

 

Joane Martel

Rédactrice en chef, langue française, joane.martel@tsc.ulaval.ca

 

Eric Reiter

Rédacteur en chef, langue anglaise, eric.reiter@concordia.ca

 

Jula Hughes

Rédactrice en chef, langue anglaise, jhughes@unb.ca

Against the Mythologies of the 1969 Criminal Code Reform - Carleton University, March, 22-24, 2019

Wed, 2018-11-21 23:19 -- manager

Revised Call for Papers

Anti-69 is taking place on the unceded territories of the Algonquin nation.

In June 1969, amidst the rhetoric of the “Just Society,” the White Paper on the extinguishing of Indigenous sovereignty, and the early years of the initiation of state ‘multiculturalism,’ the Canadian government passed an omnibus Criminal Code reform bill. The Omnibus Bill is often celebrated based on the idea that it legalized or entirely decriminalized homosexuality, that Pierre Elliott Trudeau was trying to bring about equality for lesbians and gays, or that the reform established the right of women to access abortion and reproductive rights. None of these claims are true. To be sure, the legislation covered a wide range of changes including: reforms to the ‘homosexual’ offences of ‘gross indecency’ and ‘buggery’ that removed the criminal prohibition from acts committed in ‘private’ and involving only two people aged 21 and over; the decriminalization of limited access to abortion on ‘health’ grounds, if approved by a therapeutic abortion committee; and, in a related bill, the decriminalization of contraceptive information. However, after the reform, police charges against ‘homosexual’ sex increased, access to abortion and reproductive rights continued to be severely restricted, and barriers to accessing birth control continued.

2019 is the 50th anniversary of the Omnibus Bill and a series of public events and installations are being organized to celebrate it. We think it is crucial that space also be provided for critical voices.

Anti-69 is being organized to provide a forum for scholarly and activist work critical of the mythologies and limitations of the 1969 Criminal Code reform. Although focused on the Criminal Code, we intend to look at the reform—and the struggles around it—in its broader social, historical, colonial, classed, racialized, gendered and sexualized contexts.

Topics could include:

  • The Wolfenden report and the public/private, adult/youth strategy of sexual regulation/policing
  • Critical perspectives on Trudeau’s ‘Just Society’ project
  • The relation between the 69 reform and the White Paper on extinguishing Indigenous sovereignty
  • Birth control, abortion, and the 69 reform
  • Policing and sex workers
  • The impacts of the public/private strategy and the construction of the ‘public’ indecency of queer sex on the regulation of sexually explicit materials
  • Lesbian identity, lesbian liberation and/or the social and legal construction of lesbians and lesbianism
  • The treatment of queer people, gender nonconforming people, and sex workers in the prison system
  • The impacts of the 69 reform on Black, Indigenous and people of colour (BIPOC) 
  • The relation between criminal law reform efforts and shifts away from an explicitly White Canada immigration policy
  • The limitations of state multiculturalism and the 69 reform
  • The impact of the reforms in smaller urban centres and rural areas
  • The national security campaigns and the 69 reform 
  • Transnational discussions of the 69 reform
  • The construction of the 'private' responsible homosexual through the 69 reform
  • The impacts of the 69 reform on the gender binary and on trans people 
  • How the reform led to an escalation of sexual policing against gay sex in the 70s and 80s 
  • Early organizing efforts against the limitations of the 69 reform including the Abortion Caravan and the We Demand demonstration
  • The use of the free-standing abortion clinic strategy in challenging the limitations of the 69 reform
  • The use of the mythology of the 69 reform in the 2017 apology process
  • We are asking all people interested in presenting at the event to submit individual proposals of 150 words or proposals for panels, roundtables, and workshops of no more than 250 words. Please also attach a brief biography and send to papers@anti-69.ca by November 30, 2018. The venue is wheelchair accessible. Registration fees will be on a sliding scale, with no fee for low-income people.

    Organizing committee: Tom Hooper, Lara Karaian, Gary Kinsman, Suzanne Lenon, Cassandra Lord, Danielle Normandeau, Karen Pearlston

    Anti-69 is supported by the Faculty of Public Affairs at Carleton University. Feb. 24-Mar. 24, 2019 is FPA Research Month. See anti-69.ca

 

Réunion d'hiver de l'Association canadienne droit et société - janvier 2019

Tue, 2018-11-06 23:25 -- manager

Appel à communications

Réunion d’hiver et rencontre de
l’Association canadienne Droit et Société

En plein cœur...

Ceci est un appel général de participation au colloque d’hiver et à la rencontre de l’ACDS qui se tiendra à la Faculté de droit de l’Université du Manitoba à Winnipeg les 19 et 20 janvier 2019. La réunion d’hiver, qui sera brève et informelle, sera une excellente occasion de créer des liens avec les membres de l’ACDS de partout au pays et de s’impliquer davantage dans l’organisation.

Le thème de cette année : En plein cœur. Les propositions de travaux en cours sont les bienvenues. Nous souhaitons que la rencontre soit un atelier où il sera possible d’échanger de la rétroaction positive à mi-chemin durant l’année universitaire. Nous vous invitons à soumettre des propositions qui concernent les études sociojuridiques, y compris les présentations portant sur la recherche, la méthodologie, le travail communautaire et la pédagogie. Nous invitons également les participant-e-s à explorer les aspects interdisciplinaires des travaux sociojuridiques et à présenter des projets qui portent sur les liens entre les significations juridiques, sociales et politiques. Par ailleurs, nous encourageons les participant-e-s à réfléchir au pluralisme juridique et aux relations avec la région, étant donné que la rencontre se tiendra sur le territoire du Traité 1, aux confluents de la rivière Assiniboine et de la rivière Rouge, croisée des chemins des peuples autochtones depuis des siècles.

Nous encourageons les tables rondes et les panels sur le thème principal. Les propositions individuelles sont également les bienvenues. Il s’agit d’un appel à toutes et à tous; les étudiant-e-s aux cycles supérieurs sont également les bienvenues à présenter leurs travaux lors de l’événement.

Veuillez envoyer un bref résumé de la table ronde, du panel ou de votre travail individuel (jusqu’à 250 mots) à Shauna Labman (Shauna.Labman@umanitoba.ca) et à Emily Snyder (emily.snyder@usask.ca) au plus tard le 27 novembre 2018. Nous informerons les participant-e-s du statut de leur demande au plus tard le 4 décembre 2018. La réunion du Conseil de l’ACDS se tiendra le dimanche 20 janvier au matin. Veuillez noter que toutes et tous les conférencier-ère-s doivent être membres de l’ACDS au moment de la rencontre. Il n’y a aucun frais d’inscription, mais vous êtes toutefois tenu-e-s de nous informer de votre participation.

Nous sommes très heureuse de vous annoncer que cet événement se tiendra en parallèle avec Kiskinohamatowin, un forum international universitaire sur les droits humains des peuples autochtones organisé par la Faculté de droit de l’Université du Manitoba, qui aura lieu les 18 et 19 janvier 2019. Ce forum, qui s’adresse aux peuples autochtones, aux décideur-se-s politiques, aux défenseur-se-s et aux universitaires, mettra de l’avant des travaux de recherche qui aideront les États et les peuples autochtones à mettre en œuvre la Déclaration des Nations unies des droits des peuples autochtones. Ce forum sera constitué d’expert-e-s internationaux-ales, y compris d’ancien-nes membres et des membres actuel-le-s du Mécanisme d'experts sur les droits des peuples autochtones et de l’Instance permanente sur les questions autochtones. Il sera question des normes internationales, des lois et des mécanismes ayant trait aux droits humains des peuples autochtones, et les expert-e-s y présenteront des études de cas issues de leur région. Pour de plus amples renseignements, consultez : http://law.robsonhall.com/blog/event/kiskinohamatowin-an-international-academic-forum-on-the-human-rights-of-indigenous-peoples/.

Au plaisir de vous voir à Winnipeg en janvier!

 

 

Pages